Vous êtes ici : Accueil » Activités » Rentrée solennelle du 19 février 2020

Rentrée solennelle du 19 février 2020

et Vie de l’Académie en 2019

D 8 avril 2020     H 23:00     A P     C 1 messages


Voir le diaporama en bas de cette page (clic sur la première vignette, puis sur le bouton "Diaporama").

L’Académie des Belles-lettres, sciences et arts a tenu sa séance de rentrée le 19 février dernier dans les locaux restaurés de l’Hôtel de ville de La Rochelle. Six ans après le dramatique incendie qui a failli entraîner la destruction de l’édifice, l’Académie retrouvait le cadre des grandes manifestations et conférences données par le passé.

Les académiciennes et académiciens revêtus de leur écharpe et regroupés devant la monumentale cheminée de la salle des fêtes de l’hôtel de ville ornée du portrait du bon roi Henry étaient particulièrement heureux d’accueillir un public nombreux.

En présence du député Olivier Falorni, le maire de La Rochelle, Jean-François Fountaine a rappelé le rôle que pouvait jouer l’Académie dans la vie intellectuelle de La Rochelle.

Pascal Even a évoqué dans son discours les temps forts de l’Académie depuis la précédente rentrée solennelle de 2018, les conférences publiques, la publication du nouveau numéro des Annales, les colloques organisés à la Faculté de droit, avec les Académies de l’Ouest, d’Arras à Bordeaux, en juin 2019 sur le thème : L’académie dans la ville et en octobre suivant avec l’Académie des sciences d’Outre Mer sur les thème Les Français à l’étranger et des Etrangers en France.

Il a évoqué également les projets de l’Académie pour l’année 2020, une table ronde sur l’action du maire Léonce Vieljeux en partenariat étroit avec le Comité Léonce Vieljeux dans le cadre des manifestations du 75e anniversaire de la libération de la ville, et le colloque sur la culture, l’organisation du prix de l’Académie 2020 sans oublier la participation de l’Académie au bicentenaire de la naissance d’Eugène Fromentin.

Trois nouveaux académiciens étaient officiellement accueillis : Jean-Michel Clerc, médecin général des armées présenté par le général Philippe Mounier, Monique le Hénaff, historienne, présentée par François Pairault et Claudy Valin, ancien bâtonnier de l’ordre des avocats de La Rochelle et président de la Société rochelaise d’histoire moderne et contemporaine, présenté par Gérard Blier.

Enfin le public présent a réservé un accueil particulièrement chaleureux à la grande comédienne Andrea Ferréol qui avait accepté de présider cette séance de rentrée. Elle a notamment évoqué avec chaleur et sa fougue coutumière les différentes étapes de sa brillante carrière ainsi que ses activités présentes, tournages, théâtre… Elle a parlé également des Flâneries d’art contemporain dans les jardins aixois qu’elle anime depuis des années dans la grande cité provençale. Un beau moment de l’avis général des participants.

La vie de l’Académie


La vie d’une académie, comme celle de toutes les institutions, est faite de joies et d’épreuves. L’Académie de La Rochelle a perdu au mois d’avril dernier sa doyenne, Olga de Saint-Affrique à la veille de ses 103 ans ; un article lui est consacré dans la présente revue ; il rappellera le rôle culturel qui a été le sien à la tête de la Bibliothèque municipale de la ville puis à celle des Amis du Musée rochelais d’histoire protestante. Identifiée à l’histoire protestante de la cité, Olga est restée jusqu’à sa disparition une référence obligée pour tous les chercheurs.

Trois de nos collègues ont demandé l’honorariat en 2019, Madeleine Briaud, Yves Blomme et Jean-Claude Quéro, mais l’Académie a décidé de modifier quelque peu le statut de ses membres honoraires pour leur permettre de continuer à participer étroitement à la vie de l’Académie. De nouveaux membres ont été élus à l’Académie ; déjà en 2018, Jean-Michel Baer, président de la fondation de l’Université de La Rochelle, Jean-François Heil, président de la Société des sciences naturelles de la Charente-Maritime, et Monique Le Hénaff, agrégée de l’Université et docteur en histoire moderne avaient rejoint l’Académie. L’année suivante ont encore été élus membres titulaires Alain Moreau, président de l’Association des Amis des Archives départementales de la Charente-Maritime et vice-président de l’Association Française pour l’Histoire de la Justice, Jean-Michel Clère, docteur en sciences, médecin général du Service de santé des armées, et enfin Claudy Valin, ancien bâtonnier de l’Ordre des avocats du Barreau de La Rochelle, docteur en histoire et en droit, président de la Société rochelaise d’histoire moderne et contemporaine et rédacteur en chef de la revue Ecrits d’Ouest. L’Académie a ainsi pourvu tous ses sièges vacants.

Pour compléter ce tableau, Alexandre Herlea, professeur d’université, ancien ministre chargé en Roumanie de l’entrée du pays dans l’Europe après la chute du communisme, a été nommé membre correspondant de l’Académie en 2019.

En 2018, l’Académie a relancé un prix destiné à mettre en valeur une œuvre originale relative à La Rochelle et ses environs avec le concours et le soutien de la Ville de La Rochelle. Ce prix a rencontré un réel succès ; quarante personnes ont participé au concours et le premier prix de 1000 € a été décerné à Florian Derosier pour un plan-relief de La Rochelle en 1628. Une mention spéciale du jury a été décernée à Jean-Pierre Dussaillant pour La part des anges (sceau à glace, pièce d’orfèvrerie) et des mentions ont été accordées à Christophe Bertaud pour son enquête sur les œuvres d’Omer Charlet au musée des Beaux-arts de La Rochelle, à Emmanuelle Thiberge pour 1666 Boîte noire (Boîte à textes) et à la Compagnie de divagation poétique pour : Poème d’ombre et de lumière (poèmes de rue). Il a été décidé que le prix serait accordé tous les deux ans.

L’Académie a poursuivi très régulièrement son activité de conférences publiques et de colloques scientifiques. Au début de l’année 2019, Vincent Metzger, agrégé et docteur ès-lettres, frère de notre collègue Laurent Metzger, a évoqué Henri Michaux en s’interrogeant sur le fait de savoir si ce dernier était l’auteur de ses œuvres. Le général Philippe Mounier, membre de notre compagnie, le suivait en février sur le thème du traité de Versailles, une fausse paix pour une vraie guerre. Jean-François Heil, également membre de l’Académie, intervenait au mois de mars sur les évacués et réfugiés à La Rochelle au début de la Seconde Guerre mondiale. Le professeur Alexandre Herléa retraçait en avril la naissance et la maturité d’une nouvelle discipline académique, l’histoire des techniques. Au mois de mai, Armelle Le Goff donnait, en partenariat avec la Société des Amis du Muséum, une conférence sur les girafes voyageuses, les animaux cadeaux, des histoires de bêtes et d’hommes. Le 5 juin suivant, Marcel Dorigny, l’historien spécialiste des abolitions et de l’esclavage, donnait, en partenariat avec le Musée rochelais d’histoire protestante, une conférence sur les protestants dans les mouvements abolitionnistes français, des Amis des Noirs (1788) à 1848. Enfin, toujours au mois de juin, l’Académie de La Rochelle a eu le plaisir d’accueillir les académies de l’Ouest pour un colloque axé sur le thème L’académie dans la ville, nouvelles orientations et nouveaux publics. Ce colloque se déroulait dans les locaux de la faculté de droit mis à disposition gracieusement par l’Université. Les représentants des différentes académies présentes (Amiens, Angers, Caen, Rouen et Bordeaux, Académie de Normandie et Académie de Saintonge) nous ont permis de découvrir les activités de nos académies sœurs pour élargir leur public. Ce colloque s’est terminé par une excursion dans l’île d’Aix organisée par notre confrère Marc Chesnel.

Après la trêve estivale, la conférence de septembre a été assurée par Michel Bozdemir sur le thème des relations entre la France et la Turquie au cours des âges, de la turquerie de jadis aux réalités contemporaines.

En octobre, se déroulait le deuxième colloque de l’année organisé conjointement avec l’Académie des sciences d’outre-mer ; une vingtaine de ses membres accompagnaient son président et son secrétaire perpétuel pour cette manifestation qui avait pour thème : Les Français à l’étranger et les étrangers en France. Le colloque avait de nouveau lieu dans les locaux de la faculté de droit, de science politique et de gestion grâce à l’obligeance de son doyen Thierry Poulain-Rehm et de notre confrère le professeur Jacques Bouineau. Une excursion, toujours organisée par notre confrère Marc Chesnel, a conduit les participants dans l’île de Ré où ils ont été reçus successivement par Léon Gendre, maire de la Flotte, à la Maison du Platin, par Patrice Dechelette, maire de Saint-Martin de Ré qui leur offrait un apéritif et enfin dans l’après-midi par Lionel Quillet, président de la communauté de communes de l’île de Ré, pour une visite de ses ateliers de restauration de documents. Les Amis de l’Académie qui soutiennent les activités de notre compagnie, avaient été invités à participer au dîner académique organisé à l’occasion du colloque.

En novembre, Daniel Bernard a évoqué le peintre rochelais Louis Suire à l’occasion de la publication du livre qu’il lui a consacré. Cette conférence avait été organisée en partenariat avec la Société des Amis des Arts. Anthony Crestini achevait le cycle des conférences publiques de l’année avec une conférence intitulée « Le Pouvoir et ses représentations dans l’Italie de la Renaissance ». Cette intervention ouvrait ainsi un cycle de conférences données par les doctorants de la faculté de droit, de science politique et de gestion de La Rochelle ; il a semblé en effet aux académiciens que le rôle de l’Académie consistait précisément à encourager les travaux des doctorants en leur permettant d’exposer leurs travaux et leurs recherches devant le grand public.

Le présent numéro des Annales reprend le texte des conférences publiques et parfois celui des conférences internes ; les actes de nos deux colloques de l’année 2019 feront l’objet de publications séparées. En outre, pour conserver le souvenir du prix de 2018, l’Académie a publié un petit livret.

Il convient d’ajouter que plusieurs conférences ou manifestations ont été organisées en partenariat avec d’autres académies ou sociétés savantes. Il s’agit là également de l’une des ambitions de l’Académie : établir des relations de confiance avec les autres associations de la ville et de sa région. C’est ainsi qu’un repas en commun a été organisé avec l’Académie de Saintonge à l’occasion de l’une de ses réunions et que des conférences ont été données en partenariat avec les Amis du Muséum d’histoire naturelle ou de la Société des Amis des arts.

Dans un autre domaine, la fille de notre regretté confrère Jean Humbert a proposé de faire don de la bibliothèque de son père à la Ville de La Rochelle. Cette proposition a été acceptée et cette bibliothèque constituée de 4500 volumes environ de littérature et d’histoire littéraire, devrait rejoindre la Maison des écritures créée par la ville et installée dans la Villa Mulhouse.

Enfin, plusieurs de nos confrères ont participé au congrès de la Conférence nationale des académies à Toulon en 2018. Claudy Valin a de son côté participé au congrès de Paris de 2019.

Portfolio

Dans la même rubrique

24 juillet – Un colloque réussi

30 mars – Programmes de l’Académie

1 Messages

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document